Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Logement

Battant et la Boucle sont les quartiers de Besançon où la proportion des 15-29 ans est, avec la Bouloie, la plus élevée de Besançon... (Photo Daniel Bordur)

Jeudi 29 juin 2017 / Daniel Bordür

L'Analyse des besoins sociaux présenté au dernier conseil municipal met l'accent sur le taux de pauvreté alarmant des moins de 30 ans : 35% en 2013, s'aggravant par rapport à 2012. Le document intègre aussi une étude par quartier montrant que la classe ouvrière existe toujours : elle habite notamment Planoise, Palente ou Clairs-Soleils et vit en HLM !

Des jeunes Bisontins ont ouvert un squatt pour migrants à la rue

Mardi 17 janvier 2017 / Daniel Bordür

Ils ne supportaient plus que des familles entières de demandeurs d'asile, fuyant notamment les violences persistantes en Albanie, se voient refuser des hébergements pendant l'instruction de leur dossier. Il y a un mois, ils ont investi un grand appartement vide depuis plusieurs années à deux pas du centre-ville et proposent de signer un bail précaire.

Lundi 8 février 2016 / La rédaction

Le principe d'un rendez-vous a été accepté par le président de Grand-Besançon-Habitat. La CNL et les locataires demandent qu'il ait lieu rapidement et persistent : ils refusent la démolition et souhaitent une révision du projet de réhabilitation.

Samedi 7 novembre 2015 / Daniel Bordür

L'office HLM Grand-Besançon-Habitat a décidé la déconstruction d'un immeuble de 48 logements après que les 32 locataires ont voté contre une réhabilitation qui aurait augmenté des loyers. La plupart des habitants avaient été relogés après la démolition de la cité Fontaine-Ecu et certains ne semblent pas disposés à accepter de partir. Pascal Curie, le président de GBH, avance des raisons financières...

Vendredi 28 août 2015 / Daniel Bordür

Le lendemain d'une altercation musclée entre des Gens du voyage et le maire de Thise, le 5 août, des habitants et des élus défilaient derrière une banderole dont le message a été reçu comme une gifle par les nomades. Alors que la Communauté d'agglo du grand Besançon ne respecte pas son obligation d'ouvrir une aire de grand passage pour 200 caravanes, les voyageurs avaient forcé une barrière pour s'installer sur une prairie prête pour les regains en plein périmètre de protection d'un captage d'eau potable...

Pages