Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Politique

Mardi 19 février 2019 / Daniel Bordür

Environ 700 personnes se sont rassemblées mardi soir à Besançon pour dire leur refus de la haine et leur solidarité avec les Juifs. Nombreux sont ceux qui n'acceptent pas l'amalgame suggéré par une proposition de loi tendant à criminaliser l'anti-sionisme qui relève essentiellement de la critique politique, indispensable en démocratie, mais que des antisémites utilisent pour avancer masqués... 

Mardi 19 février 2019 / Toufik-de-Planoise

La manifestation partie du centre-ville a rallié le plus grand quartier de la région avant d'investir la route la plus fréquentée pour bloquer un temps une vaste zone commerciale. Après plus de 15 km de marche, le retour vers les parkings et le centre-ville, a été bloqué par un barrage des forces de l'ordre. Une stratégie des autorités discutable...

Vendredi 15 février 2019 / Daniel Bordür

Elue municipale et départementale de Besançon, elle critique « ces potentiels candidats qui n'ont pas compris que les électeurs ne veulent plus de cette politique ! Prétendre qu'un homme serait celui qui détient la vérité sur le bon programme est stupide ». Elle trouve que « le mouvement des Gilets jaunes n'est pas négatif… » et répond à quelques questions sur Macron ou le hiatus institutions / travailleurs sociaux et associations sur la solidarité et les migrants.

Lundi 11 février 2019 / Daniel Bordür

Pas toujours très loin des Gilets jaunes qui manifestent dans les villes, des Gilets jaunes restent sur les axes routiers, voire s'y installent dans la durée. Factuel était samedi 9 février dans l'après-midi à Poligny où plusieurs dizaines de personnes participent à leur façon au mouvement social.

Lundi 11 février 2019 / Toufik-de-Planoise

Partis du centre-ville, 800 Gilets jaunes ont rejoint en cortège Palente et tenté de bloquer le centre commercial Carrefour de Chalezeule. Une figure du mouvement, militant syndical FO, a reçu une lettre du préfet lui annonçant le considérer comme un meneur. Ce dernier estime que c'est de l'intimidation et qu'il n'y a pas de chef...

Accès libre

Pages