Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Franche-Comté

/ Georges Ubbiali

Magistral ! Publié en anglais récemment (Opening the Gates. The Lip Affair, 1968-1981, Verso 2018), voilà enfin la contribution indispensable à la compréhension de ce conflit du travail majeur de la fin des années 70. En effet, au fil des années, le nombre de mémoires, de thèses, de livres, de films, de pièces de théâtre ….), n’a cessé de se poursuivre, sans que l’on ne dispose pour autant d’un texte présentant une synthèse de ce conflit. Rappelons en quelques mots en quoi consiste « l’affaire Lip » titre retenu pour l’édition française.

Accès libre

/ Camille Jourdan

En Franche-Comté comme dans toute la France, de nombreux agriculteurs transforment leurs déchets agricoles en biogaz. Une façon pour eux de se diversifier, de produire une énergie « recyclable » et « locale » et d’avoir un revenu supplémentaire et stable. Mais face à la multiplication de projets de plus en plus grands et qui se rapprochent des agglomérations pour se brancher directement au réseau de gaz de ville, certains riverains et militants se montrent sceptiques et dénoncent un gaz pas si vert que cela.

/ Camille Jourdan

Dans leur méthaniseur, les agriculteurs recyclent effluents, résidus agricoles et autres déchets, quitte à réserver certaines cultures à la production de gaz, et à détourner l’agriculture de son rôle traditionnel. Les projets se concentrent aujourd’hui sur des méthaniseurs à injections, qui envoient directement le gaz dans les canalisations, ce qui demande beaucoup plus de matières que les méthaniseurs en cogénérations, plus petits et qui transforment le gaz en chaleur et en électricité. Le « digestat » qui résulte de la méthanisation est ensuite utilisé comme engrais. Ce processus, une fois encore, divise, et certains cas de pollutions sont soupçonnés.

/ Clémentine Guenot

La dernière des 236 communes de France à avoir ratifié la charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale est Lons-le-Saunier, qui s’est engagée à suivre ses recommandations en décembre. En Franche-Comté, seules Besançon et Damparis l’ont adopté, en 2007 et en 2017. Cela dit, voter les principes de la charte n’engage pas légalement les signataires et le suivi des actions, minime. La société civile doit donc rester vigilante pour que les mots prennent forme sur le terrain.

/ Daniel Bordür

Docteur en physique spécialiste du temps-fréquence, Jean-Jacques Boy, disparu à l'âge de 66 ans, était aussi un militant associatif de grande valeur humaine. Premier président de Radio BIP, il s'était engagé concrètement pour soutenir les intellectuels algériens lors de la guerre civile des années 1990, puis des migrants sans papiers, pour la mémoire du massacre du 17 octobre 1961 ou de l'anthropologue et résistante Germaine Tillion.  

Accès libre

Culture, les raisons de la colère

cinéma

Mercredi 16 décembre 2020

/ Michèle Tatu

Suite aux annonces faites successivement par le gouvernement, les acteurs culturels s’inquiètent à juste titre : pourquoi la fréquentation des cinémas et des théâtres est-elle plus dangereuse qu’une assemblée dans une église ? En quoi une galerie d’art est-elle moins dangereuse qu’un musée ou un centre d’art ?

Accès libre

/ La rédaction

Hôpital Nord-Franche-Comté au bord de la rupture, 46h de GAV pour Fred Vuillaume, grève à SMRC, Amazon, inquiétudes de parents d'élèves à propos du manque d'AESH, voitures radars qui vont arriver, rapport du Sénat sur la crise sanitaire, mobilisation contre "Hercule", préfecture de Haute-Saône qui abuse du service civique, manifestations contre la loi de sécurité globale, etc.

Accès libre

/ La rédaction

Déserts médicaux, un futur directeur au conservatoire de Besançon déjà contesté, des cas de cancers pédiatriques inexpliqués dans le Jura, des journalistes mis en cause, des politiques favorables à l'interdiction des manifestations dans le centre-ville de Besançon, Alain Joyandet qui dénonce le bilan de la fusion de la région, Lons-le-Saunier qui pourrait passer en zone gendarmerie, etc.

Accès libre

/ Géraldine Kopp

Mardi 1er décembre, les assistants d’éducation (AED) étaient appelés à se mettre en grève dans les collèges et les lycées à l’initiative des collectifs AED, soutenus par les syndicats Sud Education, CGT Educ’Action, Snes-FSU et Snalc. Ils déplorent des conditions de travail qui traduisent un profond manque de reconnaissance, amplifié par la crise sanitaire.

/ La rédaction

Chasse safari en 4x4, encore 240 suppressions d’emplois à General Electric Belfort, pollution à Morteau, fumée noire à la chaufferie de Planoise, collecte de biodéchets, marché public aux Vaîtes, politique de sécurité, manifestations des restaurateurs et hôteliers, du service éducation de Besançon et bien sûr contre la loi de sécurité globale, démocratie universitaire questionnée, etc. Voici une sélection de l’actualité vue par d’autres médias et notre espace « Le débat ».

Accès libre

Pages