Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Jura

/ Daniel Bordür

L'arrêté du préfet du Jura interdisant la « mini festation » du samedi 15 mai à Lons-le-Saunier, affirme contre l'évidence de la carte ci-contre que « le Jura constitue bien une zone de circulation active du virus Covid ». Il a aussi une conséquence démesurée : le placement en garde-à-vue de deux personnes à qui le parquet a proposé des travaux d'intérêt général moyennant une reconnaissance de culpabilité pour refus d'obtempérer après des sommations de dispersion.

/ Daniel Bordür

A l'appel de gilets jaunes et de militants de gauche, une trentaine de personnes se sont retrouvées en trois points de la ville alors que les rassemblements revendicatifs ont été interdits la veille… Un collectif citoyen, le PCF, EELV et ATTAC estiment que « la position du préfet pose la question des conditions de la reprise d'une vie démocratique normale ». A Dole, une trentaine de personnes se sont réunies devant l'hôpital.

/ La rédaction

Le maire de Lons-le-Saunier Jacques Pélissard a pris un arrêté municipal confiant ses pouvoirs de gestion de la crise sanitaire à l'adjoint aux affaires sociales, Christophe Bois, par ailleurs candidat qu'il soutient, arrivé en tête au premier tour devant la liste d'union de la gauche conduite par Jean-Yves Ravier.

Accès libre

/ Daniel Bordür

Élu au premier tour, le maire sortant de Dole, Jean-Baptiste Gagnoux, soutenu par LR et LREM, ne l'a été qu'avec 22% des inscrits… A Lons-le-Saunier et Saint-Claude, le second tour pourrait être serré avec un surcroît de participation. A Poligny, la division de la gauche a contribué à l'élection au premier tour du maire sortant, Dominique Bonnet, favorable au projet de Center parcs, contrairement à Valérie Depierre (photo) qui l'emporte à Arbois où l'on a beaucoup voté.

/ Daniel Bordür

Le dernier conseil municipal du maire qui termine son cinquième et ultime mandat a adopté une convention avec l'Etat permettant le transfert permanent au commissariat de police des images de 117 caméras de vidéo-protection, dont l'autorisation de visionnage est aujourd'hui confiée à un juge. L'opposition de gauche et un élu de la majorité ont voté contre. Une « délibération scélérate », estime le citoyen Julien Da Rocha qui a saisi la CNIL pour défaut d'étude d'impact et se prépare à former un recours administratif.

/ Daniel Bordür

Une grande serre de 250 mètres carrés s'est envolée, en heurtant deux petites, avant de s'écraser 50 mètres plus loin... Les plants de légumes sont potentiellement menacés par le gel et le revenu des deux maraîchers est compromis par la nécessité du remplacement de leur outil de travail... Un chantier participatif a réuni plusieurs dizaines de personnes pour parer au plus pressé et une cagnotte a déjà permis de collecter plusieurs milliers d'euros.

Accès libre

Pages